Le fauteuil cabriolet est agréable dans nos intérieurs d’aujourd’hui puisqu’on peut aisément le déplacer. Sa spécificité : ses pieds partent en galbe à la base de l’assise et se terminent en enroulé au sol, ce qui lui donne un aspect moins strict.

Ce modèle plus féminin apportait un confort qui, à l’époque, plaisait aussi fortement aux dames puisqu’il était aisé de s’asseoir avec une grande robe grâce aux accotoirs qui remontent.




La Maison Vano pour habiller ces deux Louis XV

Ce jour, nous vous présentons donc ces deux fauteuils cabriolets Louis XV. Notre cliente a fait le choix d’un tissu de chez Vano, dont nous vous parlons rarement, référence Tivoli. L’esprit fleuri de ce tissu se marie bien avec le style du fauteuil.

Vano est une entreprise d’édition qui fait du tissu d’ameublement son corps de métier depuis 1959. Née en Belgique, la Maison Vano Home Interiors conçoit tous styles de motifs, de tissus à des prix relativement raisonnables.

Le dégarnissage : un travail d’équilibriste

La difficulté sur ces fauteuils cabriolets Louis XV est le dégarnissage et la repose : il s’agit en effet de déposer les anciens clous de finitions sans éclater le bois et la mousse. Ensuite, il faut réussir à reposer les nouveaux clous de manière harmonieuse et régulière pour éviter qu’il y ait des intervalles et superpositions disgracieuses. 

Le clou apporte une petite touche chic supplémentaire mais mal posé, un petit détail peut tout de suite vous sauter aux yeux et vous faire oublier la beauté du tissu et du meuble.

Pour éviter cela, le tapissier fixe d’abord les clous dans les angles puis répartit uniformément dans les intervalles.

Du côté du tissu, lorsque l’on travaille sur un duo comme ça, notre tapissier prête une attention particulière à bien centrer les pièces en assises et en dossier, et à reproduire exactement la même chose sur le second fauteuil.